Description du projet


 Extraction à chaud  d’huiles essentielles


 

Au Sénégal, le développement des cultures des plantes aromatiques, médicinales et l’exploitation des huiles essentielles présentent des atouts majeurs.  L’huile essentielle est en général un mélange de substances naturelles volatiles obtenues  soit par entraînement à la vapeur d’eau, soit par hydro distillation à partir de la biomasse végétale.

Ainsi, l’exploitation et la culture des plantes aromatiques et médicinales est un secteur en plein essor depuis quelques années aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement. La transformation des plantes en huiles et de produits médicaux représente une activité très lucrative dont la commercialisation des produits pourrait constituer une source de revenue importante pour les ruraux.

 

  
Plus de la moitié de la production mondiale en huile essentielle est actuellement assurée par les pays en voie développement (Maroc  et  Tunisie demeurent les principaux producteurs ; le Ghana, le Benin, le Togo et Madagascar exportent depuis peu avec l’aide du CRDI). Au Sénégal, la production nationale est essentiellement artisanale assurée par de petites entreprises familiales qui exploitent des peuplements spontanés de plantes locales. Cependant, malgré la forte concurrence sur le marché international des huiles essentielles, le Sénégal dispose de bons atouts en raison de la variété des plantes que l’on peut trouver dans le pays.

Ce présent module se veut un cadre de formation des acteurs et un cadre de recherche pour la labellisation des principales huiles essentielles produites au niveau national.  Il vise à  vulgariser  les nouvelles techniques de production des huiles essentielles et devra permettre à l’Agence de réaliser son ambition de développer la filière en mettant en place les conditions favorables à la création de petites entreprises productrices d’huiles essentielles tirées de plantes locales ; Ce qui permettra non seulement de rehausser notre agriculture en diversifiant et en valorisant les espèces locales, mais également à réduire la pauvreté en milieu défavorisé (urbain et rural) par la création d’emplois durable et donc de revenus permanents. Il existe de nombreuses espèces ; notre choix s’est porté sur :

1.L’Hyptis suaveolens Poit. (lamiaceae)
2.Le Basilic (Ocimum basilicum)
3.Le Citrus (Citrus limon)
4.La Citronnelle (Cymbopogon citratus)
5.Le Vétiver  (Vetiveria zizanoides)
6.Le gingembre (Zinziber officinalis)
7.L’Eucalyptus (Eucalyptus camaldulensis)
8.Le Lantana (Lantana Camara)
9.La verveine  (Vervena officinalis)